La ville de Bujumbura est menacée par des crues des rivières qui la traversent

La ville de Bujumbura est menacée ces derniers jours par des crues des rivières qui la traversent. La commune de Kanyosha est menacée par un cours d’eau saisonnier qui descend directement des montagnes surplombant cette partie de la ville.

François Bizimana, porte Parole du CNDD est l’un des habitants de la commune de Kanyosha. Il dit que la commune urbaine de Kanyosha manque un plan de viabilisation ainsi que des rigoles qui puissent drainer des eaux envers le lac Tanganyika, avant déplorer que même la route Bujumbura-Rumonge est menacée de coupure suite à ces crues de cette rivière saisonnière.

Même les écoles ne sont pas épargnées. Le lycée de la convivialité de la paroisse de Kanyosha a été endommagé et les élèves n’étudient pas depuis deux jours.

La commune de Buterere est aussi menacée par ces eaux qui coulent sans ni destination ni rigoles pour canalisation. L’Administrateur Communal de cette Commune indique que plus de 33 maisons ont été endommagées ces derniers jours poussant ainsi des centaines de familles à se chercher refuge chez leurs voisins.

A Kabezi dans Bujumbura Rural, l’hôpital de Kabezi a été endommagé et le service de maternité risque de passer plusieurs jours sans fonctionner car tout son équipement est totalement endommagé ainsi qu’une grande partie des médicaments. (RTNB/Isanganiro/Bonesha FM+)

Société

Un homme de nationalité arabe  est recherché par la police burundaise après que celle–ci ait découvert qu’il avait un plan de kidnapper de jeunes filles pour aller les utiliser en Arabie Saoudite comme prostituées, indiquent des sources policières et administratives de Ngagara.

Selon l’O.P.J. de Ngagara, ces filles avaient été kidnappées il y a deux jours. Après alerte des parents de ces enfants, la police, appuyée par la population, a suivi les traces de ce présumé kidnappeur.

C’est au troisième jour que ces trois jeunes filles ont été découvertes dans une maison de passage de cette même commune urbaine où elles suivaient un film pornographique sur un ordinateur de ce même présumé kidnappeur.

Le maire de la ville Me Evrard Giswaswa affirme à son tour que des mesures draconiennes seront prises pour protéger la culture du Burundi et bannir à jamais ce trafic d’enfants.

C’est pour cette raison que ce matin, une patrouille a été effectuée et plusieurs personnes dont des élèves ont été arrêtées par la police dans ces mêmes maisons de passage et sont en train de subir des interrogatoires.

 Ces maisons de débauche ont été fermées jusqu’à nouvel ordre, indiquent des sources administratives. Ce trafic visait des mineurs de 13 à 15 ans selon des sources administratives et policières. (RTNB)

Sécurité

Le Commandant de la Première Région Militaire le Colonel Damien Kabisa rejette les allégations selon lesquelles une rébellion en gestation se trouverait dans la Kibira. Il indique qu’il y a un mouvement de bandits armés dont la plupart ont été arrêtés. Le Colonel Kabisa dit avoir fait des patrouilles militaires en avion et d’autres sur terrains sans trouver aucune trace de rébellion.

Cependant, lors de ces patrouilles une dizaine de personnes ont été arrêté. Selon ces suspects, ils ne sont que des affamés qui cherchent de l’or. Ces orpailleurs qui proviennent essentiellement de la Province de Cibitoke nient en bloc les accusations selon lesquelles ils seraient des rebelles.

 Le Comandant de la Première Région Militaire affirme que ces gens ne représentent pas de danger pour la sécurité. Cependant, ces orpailleurs seront livrés à la police pour interrogatoire, a confirmé le commandant Kabisa. Cette patrouille est intervenue afin de tranquilliser la population de Bubanza et Bujumbura Rural face à de rumeurs d’une nouvelle rébellion serait en gestation à Bujumbura et Bubanza.

Politique

La présidente du parti Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR) a animé une conférence de presse ce vendredi au cours delaquelle Alice Nzomukunda conseille au Chef de l’Etat Pierre Nkurunziza d’user de ces prérogatives présidentielles et constitutionnelles pour limoger certains de ses proches collaborateurs accusés de meurtres et détournements des fonds de l’Etat.

Sans dire de qui il s’agit, la présidente de l’ADR déclare que les bonnes intentions du Chef de l’Etat sont anéanties par certains de ses proches collaborateurs qui possèdent du sang sur leurs mains et continuent à empocher des pots de vin et à détourner le trésor public.

Concernant les prochaines élections, Mme Nzomukunda annonce que son parti va présenter un candidat à la présidentielle et qu’il sera désigné lors du congrès qui sera organisé prochainement.

 

 http://www.arib.info/index.php?option=com_content&task=view&id=1447&Itemid=103

Posté par rwandaises.com

 

 

 

Leave a Comment